Du Morphing dans Blender: c'est possible !

par Lapineige

publié dans 3D , Blender , Vidéo , Tutoriels

Connaisez le dernier buzz blenderien du moment ? C'est cette vidéo de François Grassard, aka "CoyHot", Blenderhead francophone agueri et reconnu, grand amateur de logiciel libre, ou il réalise un morphing avec Blender: c'est-à-dire qu'il tranforme progressivement un visage en un autre.

Mais comme on dit, une vidéo vaut mieux qu'un long discours ! (bon ok ok j'ai modernisé le dicton, et alors ?). Regardez !

Vidéo de morphing réaliser avec Blender, par François Grassard.

Pourquoi avoir choisi Blender et non pas un logiciel spécialisé ? Voici l'explication:

Depuis la mort de "Elastic Reality" (merci Avid), aucun logiciel de morphing ne m'a jamais vraiment comblé (même les commerciaux). Dans le domaine de l'Open Source, l'ensemble des logiciels tels que xmorph ou gtkmorph commence un peu à dater et leurs interfaces peuvent en rebuter plus d'un.

Parmi les expérimentations que je fais quand j'en ai le temps, je me suis demandé si il était possible d'utiliser Blender comme un outil de morphing à part entière.

Francois Grassard, aka "CoyHot"

Et voici une vidéo explicitant la technique utilisée.

Les séquences de sculpt sont passées en accéléré, ainsi que les rendus.

Attention les tests de prévisualisation de l'alpha ne sont pas fait en mode GLSL, mais en mode rendered, avec l'Internal (et oui le GLSL dans Blender et parfois capricieux avec l'alpha, parfois 2 images identique ne se comportent pas pareil).

Et une description textuelle de la méthode du morphing en général et de celle utilisée dans Blender:

La manière dont fonctionne un logiciel de morphing est assez simple à comprendre. Il s'agit d'un mélange entre deux warping (déformation d'un image seule) et d'un fondu entre deux images.

Dans cette vidéo, j'utilise deux images mappées sur deux grilles hautement subdivisées, de même topolgie. J'utilise ensuite le formidable outil de sclupt de Blender afin de "remapper" (déformer) l'image source afin que celle-ci corresponde à celle de destination. J'enregistre les décalages de vertices comme des vecteurs dans un shape key. Je transfert ensuite dans l'image de destination, puis inverse les vecrteurs mouvements en passant le poids de cette shape à -1. De cette manière, je déforme la l'homme de destination afin que celui-ci se calle sur le la source ... automatiquement.

Pour finir, je Keyframe chaque shape sur chaque grille, et réalise un fondu entre les deux images, en animant l'opacité du personnage de départ.

François Grassard, aka "CoyHot"

Quand je dit que Blender m'épatera toujours ! Blender n'est absolument pas un outil spécialisé et pensé pour le morphing, et pourtant c'est possible grâce à de simple shapekeys, un peu de sculpt et des jeux de transparence !

A noter que la phase de sculpt peu aussi être réalisé en mode édition avec le proportional éditing activé. Pas aussi simple de lisser après coup, mais c'est faisable.

Ajoutez à ça les speed-painting réalisés avec les outils de peinture de Blender (un article un préparation, pour les intéressés), le gars qui à codé un add-on pour faire des papercrafts avec Blender (ça vous intéresse, faites le savoir dans les commentaires, et je vous préparerai un tuto tout frais tout chaud !), bref je pense que comme moi vous n'aurez pas fini d'être bluffé.

Et tant mieux !

Commenter cet article