Les 5 phases du deuil, ou l'aveuglement sécuritaire...

par Lapineige

publié dans Coups de gueule...de lapin !

Les 5 phases du deuil, ou l'aveuglement sécuritaire...

Il est battu par les flots, mais ne sombre pas.

Un deuil comporte 5 phases:

  • Le choc de l'annonce, le déni qui va avec;
  • La colère, face à la bestialité;
  • Le marchandage;
  • La dépression, le "on va tous mourir", les "on a rien pu faire pour l'empêcher", les remises en questions. Et la phase où on peut avoir peur;
  • L'acceptation, le moment ou l'on se relève et on va de l'avant, où l'on s'adapte.

Actuellement je parlerai plutôt de 3 sentiments: de la colère, de la tristesse, du dégoût.

Dégoût face à des actes immondes, perpétré par des fous.

Une certaine forme de tristesse qui va aux proches des disparus et blessés/traumatisés. J'ai la chance de ne pas être touché et de pouvoir parler avec détachement, je ne peux certainement pas comprendre, mais je leur souhaite beaucoup, beaucoup de courage pendant ces 5 phases.

Et un mélange des 3 émotions, alternatives ou toutes présentes simultanément.

Dégoût et colère face aux réactions, face au comportement de certains, et notamment de notre classe politique (je dois être encore un peu naïf).

Car c'est bien malheureux de le dire, mais tous se servent de cette tragédie pour tirer la couverture vers eux, pour se montrer, pour se faire mousser, pour faire passer des propos et mesures qui ne passeraient pas si la population n'était pas en état de choc, en se cachant derrière une sorte de patriotisme malsain et en utilisant la peur pour rassurer avec des mesures faussement sécuritaires.

Et au final, je me rends compte que moi aussi, je me "sert" de tout ça pour faire passer un message. Et cette pensée me rends mal à l'aise... tant pis, je ne souhaite pas que d'autres ce servent de l'émotion provoquée par cette boucherie pour propager la connerie humaine, elle a déjà fait assez de morts vendredi. Voyez ça comme une réaction.

Donc pour une fois je vais participer à l'overdose d'articles et d'informations. On attaque:

Vendredi soir, ce ne sont pas des innocents qui ont été massacrés, une fois de plus (désolé, mais ça n'a rien de "nouveau", contrairement à ce que l'on raconte). Ce sont les valeurs qu'ils représentent, la liberté de discuter entre amis sur une terrasse, celle de regarder du sport, d'écouter de la musique. La liberté d'accès à la culture. Les valeurs du pays des droits de l'Homme (et non le pays en particulier).

La meilleure des réponses - et non des ripostes - c'est de continuer de la défendre, de la promouvoir, cette Liberté. C'est plus de liberté, pas des chaînes auto-imposées.

Voilà pourquoi la France. Et voilà une autre raison:

Les 5 phases du deuil, ou l'aveuglement sécuritaire...

C'est triste, mais le coup médiatique d'une attaque à Paris, la portée, est plus qu'intéressante pour eux.

La preuve, la portée mondiale de la nouvelle, les messages de soutiens un peu partout dans le monde, en janvier comme en ce moment.

Mais je veux parler d'autre chose avec cette image: vendredi soir c'était un massacre, donc je ne souhaite pas diminuer l'ampleur. Mais dans un réflexe assez humain, ce qui est loin et qui nous impacte moins directement en apparence, nous touche moins. On en parle moins, on fouille moins les sujets, on est moins impactés. C'est con et cruel, mais l'attentat à Beyrouth jeudi qui a fait 43 morts, le kamikaze de lundi et ses 18 victimes à Bagdad, on en a peu voir pas parlé, en quelque sorte, on s'en fiche.

Pourquoi tant de réfugiés qui risquent leur vie pour gagner une terre de paix, l'Europe ? Parce que là bas des attentats et meurtres ils en subissent toutes les semaines (e.g. les attaques au couteau en Israël), parce que c'est guerre, entre un dictateur, des fanatiques et ceux que cette situation rend fous et qui s'attaquent à ceux qui ne sont pas "d'accord", pas de la même religion ou du même avis.

PS: Et n'oublions pas une chose: les tensions religieuses de la région ne datent certes pas d'hier, mais il faut se rappeler que c'est une région stratégique pour nos économies, à la fois pour le contrôle des flux de marchandises mais aussi et surtout pour le pétrole de la région, un des principaux moteurs des actions "occidentales" (Russie comprise) dans la région depuis 1 siècle...
Y'a déjà un bon carburant, nous on apporte le comburant et l'étincelle.

Que cherchent ces réfugiés, pourquoi on-t-ils choisit l'Europe d'après-vous ? Parce que l'Europe, c'est une terre symbole de paix, de respect, de liberté, des droits de l'Homme. Les laisser là-bas actuellement, en cédant à la peur, c'est leur refuser ce havre de paix. C'est les laisser dans la peur, la guerre, la bestialité, la colère. Certains tournerons mal.

Et c'est aussi renier ces valeurs que l'Europe représente, cette liberté. Ce que les fanatiques cherchent à détruire. Nous les détruisons tout seuls. La France doit perdurer comme le pays des droits de l'Homme, pas seulement de sa déclaration.

Il nous faut nous relever et défendre la Liberté.

NB: ce qui suit n'est pas un drapeau de France, ce n'est pas non plus Marianne en tant que symbole de la république Française, mais en tant que symbole de << Liberté, Égalité, Fraternité >>:

Les 5 phases du deuil, ou l'aveuglement sécuritaire...

Pourquoi je dis que nous la détruisons tout seuls cette liberté ?

Parce qu'une fois de plus - et je reviens à mon mélange de dégoût, colère et tristesse - nous ne sommes pas capables de réagir intelligemment, nous entrons dans leur jeux.

Une fois de plus, la peur suscitée par ces attentats va servir aux politiques à promouvoir des lois liberticides, qui ne font qu'ajouter de la peur ou faussement rassurer, qui ne résolvent pas le problème à la source ni ses symptômes.

Après janvier, on a eu droit à la Loi sur le Renseignement - terme politiquement correct pour dire espionnage -  liberticide, incompatible avec les droits de l'Homme (article 12), inefficace face au terrorisme (la preuve...) - d'ailleurs tout ces fous étaient déjà repérés depuis longtemps, même avant cette loi, ce qui montre que le problème n'est pas au niveau de la détection - et qui ratisse bien plus large, avec tout les risques que cela comporte. Maintenant on a l'état d'urgence, le premier d'une longue liste je le craint. Qu'il ait été utile ce week-end, dans l'urgence et sous le coup de la surprise, pour faire avancer l'enquête très vite, je n'en doute pas. Qu'on le maintienne 12 jours, ça me parait beaucoup, un peu abusif à moins que de nouveaux drames ne se produisent.

Mais là on veut le voter pour 3 mois, et ce dès 48h après, loin de la fin des 12 jours... N'est ce pas un peu "précipité" ?

Mieux, l'état d'urgence c'est le couvre-feu sous décret, les perquisitions sans mandat d'un juge judiciaire, le contrôle de la presse (pour ceux qui ne croiraient pas aux dérives possibles), l'interdiction de séjour à un peu n'importe qui. Je ne vous parle pas des abus possibles, de la censure aux bavures policières (délits de sale gueule pour les contrôles policiers).

Ça me parait pour le moins dangereux de le prolonger 3 mois, et sachant qu'on a passé la phase d'urgence, je n'en vois pas la nécessité. Et mieux que ça, tel un président prenant les pleins pouvoirs en cas d’agression et modifiant ensuite la loi pour les garder à vie, Hollande veut encore plus de moyens, modifier l'état d'urgence et la constitution... en plein état d'urgence. Dangereux vous dites ? Mais non ils veulent notre bien...

Et c'est un gouvernement de gauche qui fait ça. Je n'imagine même pas la droite, ou pire (FN ?). Sans compter le piège politique, il faudra justifier une sortie. Ça va durer.

Mais rassurez-vous, ça m'étonnerais qu'on s'arrête là. Passé l'état de choc, on se débrouillera pour que les lois passent, que le peuple soit d'accord ou non (elles ne sont pas dans son intérêt...), en profitant de ce genre "d’occasion", en l'embrouillant, en traitant d'hérétiques ou "d'exégète amateur" les opposants qui pourtant affichent des arguments clair et implacables, en utilisant des procédure accélérées pour limiter un maximum le débat démocratique.

Ça me rend triste, ça m'énerve, ça me dégoûte. Ça me fait peur.

Il ne tient qu'à nous de nous opposer par la pensée et par les actes à ses dérives. Elles sont dangereuses, elles menacent notre Liberté, elles servent les fous. Ne les laissons pas gagner.

Et il ne faut pas oublier un point: si les attaques gagnent en ampleurs et en fréquence sur nos territoires occidentaux, c'est peut être parce qu'en Syrie, l'armée de ces fanatiques - dont je refuse de donner le nom (et la légitimité) d'un État - perd pieds. Ça les arrangeraient bien si sous le coup de la peur, nous cessions de lutter (autrement que militairement).

Nous avons la chance d'être encore en vie. Libres. Faisons en sorte de le rester.

Commenter cet article

triboulet 19/11/2015 21:11

Salut Lapi

tu sais, 3 mois, cela ne me semble pas très long, car je pense que la tache n'est pas aisé. Sans compter qu'en France, nous somme en général assez vigilant sur nos valeurs. Nous avons encore et toujours en France une liberté de parole. Donc je ne m' inquiète pas trop tout en restant attentif aux dérives que toutes libertés peu offrir.

Lapineige 19/11/2015 22:19

Cette liberté de parole est d'autant plus menacée que la surveillance de masse se généralise. Car à te savoir potentiellement surveillé, tu fait gaffe à ce que tu dis.

Un exemple parmi tant d'autre: une source d'un journaliste, potentiellement politiquement très engagée (ou autre), si elle se sait surveillée ne livrera pas les mêmes informations. C'est pas pour rien qu'on brouille les voix et les visages.

Là c'est trois mois de perquisition sans l'avis d'un juge, de censure du net sans l'avis d'un juge, de contrôle de la presse sans l'avis d'un juge...
Dangereux.
La justice est lente, certes. Mais alors au lieu de jeter des sous avec des lois sur le renseignement inefficaces, engageons des magistrat, tout ira plus vite et restera dans le cadre de la loi.